lun.

24

sept.

2012

Michèle Guigon, le blog

Vous pourrez bientôt nous écouter sur : http://leblogdemicheleguigon.blogspot.fr/

0 commentaires

mar.

14

août

2012

Eric Salat, Pourquoi suis-je concerné par le développement des soins palliatifs ?

" Du fait de mon histoire personnelle (malade chronique complexe : cancérologie, VIH et Hépatite), la dégradation de mes facultés physiques et morales est pour moi une vraie source d’angoisse permanente.

 

Qui peut prendre la décision de m’accompagner jusqu’à la mort dans un cadre législatif pour le moins peut connu et compris, en évitant une euthanasie illégale, tout en sachant que la force de vie est parfois tellement prégnante qu’elle nous aveugle sur notre propre situation ?

 

Ce problème se heurte tant aux interdits et tabous sociétaux et philosophiques, qu’à un défi majeur de la prise en charge des malades en fin de parcours d’un point de vue économique. La solidarité nationale ne va-t-elle pas faire défaut à un quelconque moment devant les enjeux financiers du système de santé ?

 

L’eugénisme sociétal ne va-t-il pas à nouveau se faire jour vis-à-vis de personnes qui pourraient être considérées comme inutiles ou tout au moins « onéreuses » ?

 

Sans famille proche, qui me garantie une fin décente, dans une relative sérénité, devons-nous tous terminer notre vie dans des établissements hospitaliers abandonnés et abrutis par des psychotropes ou des anti-douleurs, sans conscience, comme certains des patients que nous identifions avec l’association LES PETITS BONHEURS (Grégory BECQ) ?

 

Oui pour le palliatif, Non a l’euthanasie … le débat et la frontière entre les deux devient crucial pour nos sociétés sur le déclin." 

 

 

Eric Salat

 

0 commentaires

lun.

02

juil.

2012

Emmanuelle Béart, son engagement...

"Témoigner de nos volontés à tous pour que notre grand-mère de 107 ans puisse mourir à la maison tel qu’elle le voulait.

C’est sans doute cette femme avant tout autre qui nous a permis de faire ce chemin, son envie de vivre jusqu’au bout son refus de fléchir, son courage.

 

Mais aussi ceux que l’on appelle le corps médical, tous ces visages, ces vies, cette concentration de forces humaines qualifiées : médecins, infirmières, kiné, psychologue qui se relayaient autour et pour elle dans notre maison déformée, transformée en une sorte d’hôpital.

 

HAD, Réseaux, soins palliatifs des mots inconnus de nous avant…

 

Que reste-t-il de ce combat ?

 

Une immense reconnaissance, sans eux nous n’aurions pas pu tenir cette ultime promesse et ce jusqu’au dernier souffle.

 

Que reste-t-il de ce combat ?

 

La fierté d’avoir pu l’accompagner,  la possibilité d’avoir lutté contre notre peur de la mort. Celle d’avoir pu lui dire au revoir à 4h40 du matin le 7 mai 2011.

Celle de ne rien regretter.

Celle de vouloir partager, transmettre…"

 

 

Emmanuelle Béart

 

0 commentaires

lun.

11

juin

2012

Le collectif des Rendez-vous

Pluridisciplinarité.

Notre collectif est à l'image de ce qui structure la prise en charge palliative…

La RESPALIF, fédération au rôle de support et de porte-parole pour les réseaux de soins palliatifs d'Île-de-France, les “P'tites lumières”, association œuvrant à changer les mentalités et le regard de la société sur la fin de vie, et le Fonds pour les soins palliatifs, accompagnant technique et financier de projets, ont des compétences diversifiées.

En revanche, c'est une même énergie qui nous anime, la même envie de faire bouger les choses dans le sens d'une prise en compte plus humaine des désirs de chacun à l'extrémité de son existence.

Parce que l'extrémité ce n'est pas la fin et que ces derniers pas sont parfois les plus importants que l'on ait à vivre.

Au programme

Pour le détail du programme,
cliquez ci-contre


Mercredi 30 septembre 2015

Forum avec les étudiants

Amphithéâtre Portier, Faculté Paris Descartes, Paris 6ème

15 rue de l'école de médecine

de 14h00 à 17h00



Du lundi 5 au

dimanche 11 octobre 2015

Exposition-photo en plein air

Place de la Sorbonne, en plein air

de 10h00 à 18h00

 

Animations interactives

Place de la Sorbonne, en plein air